Veilleconstruction.be

Peut-on réaliser des toitures à rétention d’eau sans pente ?

Les toitures à rétention d’eau sont des toitures plates sur lesquelles l’eau de pluie est temporairement stockée en vue de délester les égouts. Cette eau va finir par s’évaporer, s’évacuer lentement et/ou être réutilisée (dans le cas d’une toiture verte, par exemple). Découvrez dans cet article les conditions à remplir afin que ces toitures puissent être réalisées sans pente. 

Utilité de la pente minimale d’une toiture plate

Pour éviter autant que possible les stagnations d’eau, la NIT 215, qui fait actuellement l’objet d’une révision, recommande la mise en œuvre d’une pente d’au moins 2 % en tout point. En effet, lorsque les stagnations sont importantes sur une toiture plate, elles peuvent entraîner certaines conséquences. On peut notamment relever :

  • un poids supplémentaire
  • des désagréments d’ordre esthétique et fonctionnel
  • une détérioration de la couche superficielle ou des raccords de la membrane d’étanchéité. Ce risque est dû à l’assèchement des dépôts présents dans l’eau stagnante et au retrait qui l’accompagne, retrait qui peut, à son tour, engendrer des tensions au sein de l’étanchéité (voir Les Dossiers du CSTC 2013/4.7). Ce phénomène est également appelé mud curling (ou faïençage des boues).

L’article susmentionné propose un certain nombre de mesures visant à accroître la durabilité des matériaux d’étanchéité aux endroits où de telles stagnations d’eau sont à prévoir.

Une pente minimale a donc bel et bien son utilité et ne peut être supprimée sans prendre de mesures spécifiques.

Consulter l'article.

 

Suivez notre magazine Flipboard

Rapports de veille