Veilleconstruction.be

Toitures en tuiles et aéroports : un voisinage difficile ?

La réalisation d’une toiture en tuiles à proximité d’un aéroport nécessite de prendre en compte certains aspects spécifiques. Arrachement des tuiles et nuisances sonores sont en effet parfois à déplorer lorsque les avions volent à basse altitude. Cet article explique comment éviter de tels problèmes. 

1. Arrachement des tuiles

1.1 Comment se fait-il que des tuiles soient arrachées lors du passage d’un avion ?

Les avions volant à basse altitude provoquent des tourbillons ou des vortex susceptibles d’arracher les tuiles d’une toiture (voir figure 1). Ces vents en spirales, qui se forment à l’extrémité des ailes et des ailerons de l’appareil, tourbillonnent dans les airs et se dirigent progressivement vers le sol. Ils poursuivent ensuite leur trajectoire latéralement, s’éloignant de celle de l’avion. Habituellement, il faut compter environ trois minutes avant que ces vents ne s’affaiblissent.

Le tourbillon (ou le vortex) atteint d’abord le faîte de la toiture où il se ‘brise’ en deux et se dirige vers la gouttière. Bien souvent, il aura toutefois pratiquement ‘disparu’ avant d’atteindre la gouttière.

Bien que la force du tourbillon soit influencée par de nombreux facteurs, on retiendra en général que plus l’avion est lourd et plus il vole lentement, plus le tourbillon est important. En principe, un tourbillon exerce aussi bien une pression qu’une dépression sur une grande partie de la couverture. Bien que ces forces soient faibles d’un point de vue structurel, elles peuvent déplacer les tuiles qui ne sont pas fixées ou qui ne le sont pas suffisamment.

Consulter l'article.

 

Suivez notre magazine Flipboard

Rapports de veille