Creapills vient de nous divertir avec le tweet d'un lion bondissant. A sa vue, l’image d’une vague rugissante a surgi de notre mémoire.

Il est temps de partir en vadrouille sur la toile. A nous les illusions 3D !

Le sujet est récurrent car la technologie et la qualité des animations ne cessent de s’améliorer. L’année passée (Hé oui, déjà!) un article a vu rôder un dinosaure plus vrai que nature et un autre a évoqué les performances des nouveaux écrans LED. Comparativement, ceux-ci sont d’une tout autre dimension.

Un vaisseau spatial

A l’occasion de la fête nationale chinoise, le 1er octobre dernier, une invitation a été lancée aux autres galaxies. Elle n’est pas restée sans effet … un vaisseau spatial digne de Star Trek a semblé surgir de l’espace pour le plus grand étonnement des passants de Chengdu. Ils se sont empressés de sortir leur portable et de partager cette arrivée extraordinaire sur les réseaux sociaux.

Il faut préciser que ce type d’animation est perçu en direct, sans lunettes.

L’animation et son écran ont été conçus par LianTronics, une société chinoise. Le tout est installé à l'angle de la façade du célèbre centre commercial Sino-Ocean Taikoo Li Chengdu. L’écran LED géant utilisé pour l’illusion est incurvé en forme d’un L posé sur la tranche. Il se compose d’un assemblage de modules pour une surface de 913 m² sur ± 14 m de hauteur. Ceux-ci sont étanches (donc prévus pour l’extérieur), standards pour les parties droites du mur et adaptés à la courbure afin d’augmenter la qualité de l’effet stéréoscopique. Le recul offert par le carrefour permet de profiter pleinement de l’illusion.

LianTronics, fondée en 2003, s’est spécialisée dans l’affichage à partir de solutions LED intelligente et réalise aussi bien le support que l’animation. Un département recherche & développement intégré lui a permis de mettre au point des technologies innovantes et de couvrir le marché international. Les produits qu’elle propose sous la marque LianTronics sont dédiés aux installations fixes. C’est le cas de l’exemple présenté dans l’article. Ceux plus appropriés à des installations flexibles et/ou liés à des effets de mode le sont sous le nom Esdlumen.

Quant au lion qui semble bondir du même écran, la société n’en fait pas mention sur son site.

 

Une vague

L’autre animation a été réalisée par l’agence créative d'strict en mai 2020, pour un écran existant au coeur de Séoul à K-Pop Square, le Times Square coréen.

Elle prend la forme d’une vague, un puissant rouleau qui se fracasse sur des parois de verre. L’entreprise est spécialisée dans la conception de contenus visuels étonnants et, entre autres, de publicité extérieure (DOOH). « The Wave » ou « Hallyu » (en coréen) est la première réalisation sous licence d’une future bibliothèque qui a l’ambition d’être bien garnie. Elle a nécessité 3 mois de développement numérique et 1 mois de travail sur site. 

La Vague est supportée par du matériel Samsung dont l’installation sur les façades du Coex Artium a commencé en septembre 2017 et a duré 7 mois. Cette composition angulaire était une première en Corée et ce, d’autant plus, que l’affichage publicitaire sur chacune des façades peut être différent. Samsung Electronics a travaillé en collaboration avec CJ Powercast et KITA (Korea International Trade Association) pour construire cet ensemble de deux écrans reliés par une courbe qui constitue également un L sur la tranche. L’écran de 81 m de longueur sur 20 m de hauteur est constitué de 31 000 panneaux LED équipés d’une technologie intelligente.

Avec ses 1620 m², serait-elle la plus grande vague virtuelle du monde ?

Ici aussi, l’animation est perçue sans lunettes. Elle reste bien visible à la lumière du jour, même ensoleillé grâce à la forte luminosité (jusqu'à 9000 nits) et à la plus qu’ultra-haute résolution (7840 x 1952). La qualité de l’image est optimisée en fonction de l’environnement (soleil, jour-nuit, …). L’écran est également conçu pour l’extérieur et sa durée de vie est estimée à 100 000 heures.

Une chose est certaine, de telles animations suscitent l’engouement.

Ce qui nous paraît encore exceptionnel aujourd’hui, au point de faire le buzz, sera peut-être demain le plus commun de nos visuels urbains. Qui sait ? Evolution technologique, diminution des coûts, … vu la vitesse des progrès dans le domaine du numérique, voilà qui n’aurait rien de surprenant. 

 

 

Sources :
- www.liantronics.com
- creapills.com
- www.dstrict.com
- displaysolutions.samsung.com
- « Giant wave is ‘world’s largest anamorphic illusion’ », Guy Campos, 26/05/2020, www.avinteractive.com
Source de la photo utilisée à titre d’illustration : montage - pixabay.com (CC0 Public Domain - Libre pour usage commercial - Pas d'attribution requise). Leur utilisation n'engage en rien les auteurs sur un soutien ou un entérinement éventuel du contenu de l'article.

Cet article n'est pas un publireportage. Il est né du souhait d'un e-veilleur de partager une information jugée intéressante et ce, sans engagement.