La simulation numérique, une piste pour la reconstruction de bâtiments historiques et bien plus encore ...

Le numérique est devenu un des outils contemporains des artisans du patrimoine. Le fac-similé de Lascaux en était un bel exemple. Là où le numérique côtoyait les techniques millénaires, ils étaient indissociables pour fabriquer cette (très réelle) reproduction..

Les débouchés offerts par cette technologie sont tellement vastes que d’autres options sont possibles comme la simulation numérique.

Les équipes d’Onward*, qui animent notamment un blog de services financiers, et NoeMam Studios, une agence spécialisée dans la création de contenu, se sont associées sur une étude de reconstruction numérique.

Avec cette simulation, ils ont restitué leur splendeur à des châteaux médiévaux aujourd’hui en ruines. Les bâtiments n’ont pas résisté au temps, aux guerres ou, plus simplement, ont connu des problèmes de stabilité.

L’histoire raconte que, pour l’un d’entre eux, le château de Dunluce (Irlande du Nord), le comte d’Antrim s’impatientait de la lenteur du service alors que cuisine et marmitons s’étaient écrasés au pied de la falaise. Voilà qui n’est pas sans évoquer les problèmes du légendaire Château de Tintagel aujourd’hui équipé (en vrai) d’une nouvelle passerelle hig-tech.

Au nombre de 6, ces châteaux sont situés en Angleterre, en Écosse, au pays de Galles et en Irlande du Nord. En voici deux dans leur jus.

Vous pouvez consulter les gifs dans l’article de Niall Patrick Walsh.

Les exemples de reconstruction numérique sont nombreux.

La réalité augmentée 

En réalité augmentée, des images s’inscrivent sur un paysage, un bâtiment à travers l’écran d’une tablette ou d’un smartphone. Cette technologie de virtualisation est très fréquemment utilisée dans les visites culturelles comme c’est le cas à l’Abbaye de Cluny, ci-dessous.

 

L'hologramme

Avec un hologramme, l’œil de l’observateur perçoit directement la reconstitution graphique en 3D.

Dans un autre domaine que la construction, Base Hologram travaille à la réalisation d’un show de la chanteuse Amy Winehouse (décédée en 2011) associant technologie holographique et réalité augmentée. La tournée qui devait débuter fin 2019 a cependant été reportée suite à des difficultés techniques. La chanteuse japonaise virtuelle Miku Hatsune est devenue une star internationale. Elle est même venue en France en 2018, puis en 2020 pour la plus grande joie de ses fans. Cette idole n’est qu’une illusion holographique obtenue par la projection d’une image animée sur un écran transparent, ce n’est donc pas un véritable hologramme.

Le report du premier exemple et l’astuce du second montrent que, si le résultat est saisissant, ces technologies n’en sont pas moins complexes. Les moyens à mettre en œuvre sont énormes et l’évolution qualitative est permanente. Mais rassurez-vous les hologrammes existent bel et bien, enfin si l’on peut dire ...

D'ailleurs, plusieurs sites rapportent que la société chinoise Anhui Easpeed Technology Co, déjà experte les paiements sans contact, a développé des boutons de commande d’ascenseur holographiques pour éviter la contamination.

 

La réalité virtuelle

En réalité virtuelle, les reconstitutions sont perçues avec un casque.

Prenons l'exemple de Simon Young. Ce doctorant australien en archéologie a travaillé sur la visite virtuelle de sites antiques dégradés. Il propose au visiteur de percevoir ponctuellement les lieux tels qu’ils s’élevaient à l’époque pendant son parcours. Ci-dessous, la vidéo promotionnelle de sa startup montre le résultat obtenu.

Un autre exemple avec un site archéologiqu mythique : Pompéi. Ou encore, Tarkett, une société multinationale spécialisée dans les revêtements de sols, qui a développé Virtual Reality Empathy Platform (VR-EP). Cet outil de réalité virtuelle permet aux concepteurs d’appréhender la perception spatiale des personnes souffrant de démence et d’adapter leurs projets en conséquence (cheminement, revêtement sol et mur, lumière, couleur, …).

Et demain ?

Les applications du numérique sont très performantes pour les interventions patrimoniales mais elles s’étendent bien au-delà. Il n’est plus besoin de le démontrer. Les technologies que l’on voit à l’oeuvre ici ne font que conforter la vision du secteur de la construction telle qu’elle a été évoquée lors du dernier ForumConstruction pendant le salon Batibouw 2020 sur le thème « Take the future into your hands ».

Les défis à relever sont nombreux et de ne citer : la transition énergétique, l‘économie circulaire, la mobilité, l’écologie, ... La transition numérique en fait partie. Tous les acteurs de la construction sont concernés à des différents degrés, avec des solutions diverses. Des expressions telles que sortir de sa zone de confort, braver l’inconnu, le changement n’est pas une menace ont été répétées (martelées ?) par les différents intervenants.

Et si en savoir plus sur l’avenir du secteur vous intéresse, voici :

 

 

* Bien que cet exemple tire son origine d’une volonté de création de contenu (… que les gens veulent partager …) pour améliorer le référencement d’un site pour et par des entreprises qui aiment les clics, nous avons fait le choix de le relayer en connaissance de cause parce que les articles de l'architecte irlandais Niall Patrick Walsh sont toujours très intéressants.

 

 Sources :
- « Watch 6 Ruined British Castles Come Back to Life », Niall Patrick Walsh, 20/11/2018, www.archdaily.com
- « Des archéologues reconstruisent des sites antiques en réalité virtuelle», Julien Lausson, 05/02/ 2017, www.numerama.com
- « La tournée holographique consacrée à Amy Winehouse est reportée », Amale Ajebli, 25/02/2019, www.lefigaro.fr
- fr.wikipedia.org/wiki/Hatsune_Miku
- « Chine : des boutons d’ascenseurs holographiques pour éviter les contacts », Mélanie D., 20/03/2020, creapills.com
- « Créer des produits pour les gens souffrant de démence grâce à la RV », 05/07/2019, floortech.pmg.be- «
Comment se préparer à l’avenir ? », Laura Engels, 19/03/2020, aannemer.pmg.be
Source de la photo du Château de Dunluce : « Dún Lios, Northern Ireland - Dunluce Castle», Sonse (travail personnel), 06/05/2018, Creative Commons Attribution 2.0 Generic license, commons.wikimedia.org
Source de la photo du Château de Bothwell : « South-eastern tower of Bothwell Castle, South Lanarkshire, Scotland », Bert Kaufmann, 21/07/2004, Creative Commons Attribution 2.0 Generic license, commons.wikimedia.org
Leur utilisation n'engage en rien les auteurs sur un soutien ou un entérinement éventuel du contenu de l'article.