Imprimer
Affichages : 241

Les surfaces en béton apparent des bâtiments classés sont difficiles à réparer en raison de certaines contraintes liées à la conservation de leur aspect. Une étude récente montre que des traitements transparents mats ou hydrofuges pourraient répondre à la fois aux exigences de réparation des bétons et à la conservation de leur aspect. Chacun de ces produits a évidemment des implications et des avantages qui lui sont propres.

Contexte

Les réactions de corrosion apparaissant à la suite d’une carbonatation du béton constituent l’une des pathologies le plus fréquemment rencontrées sur les édifices en béton armé (voir photo ci-dessous). Elles produisent des dégradations (fissures, éclats, délamination, …) que l’on traite généralement au moyen d’un mortier de réparation. Bien souvent, un revêtement de protection (coating) est également appliqué en surface, afin de :

Un tel revêtement est notamment recommandé en cas de faible profondeur d’enrobage (< 10 mm).

Pour les bâtiments classés, l’aspect et le matériau d’origine doivent être conservés au maximum. L’application d’un coating opaque à la surface du béton n’est donc généralement pas possible, bien que celui-ci soit nécessaire pour garantir une certaine durabilité des réparations.

 

Consulter l'article.