connexion

Veilleconstruction.be

Vous êtes ici : Accueil // Génie civil // Informations générales // Un nouveau complément à la norme NBN EN 206

Un nouveau complément à la norme NBN EN 206

CSTC_image_granulats_pour_betonL’année 2017 devrait voir la parution d’un complément belge à la norme européenne NBN EN 206 publiée en 2014 et portant sur la spécification, les performances, la production et la conformité des bétons. Ce complément est indispensable, dans la mesure où il tient compte des environnements les plus fréquemment rencontrés et de la pratique belge. De plus, de nombreuses exigences reprises dans la norme européenne sont informatives. Ces deux normes indissociables remplaceront dès lors les normes NBN EN 206-1 (2001) et NBN B 15-001 (2012) actuellement à la base de la certification BENOR des bétons. Outre les adaptations pour les travaux géotechniques (pieux, parois moulées…) qui ont fait l’objet des Dossiers du CSTC 2015/4.2, de nombreux autres changements sont attendus. Le présent article en reprend quelques-uns.

 

Les bétons autoplaçants
La norme européenne NBN EN 206-9 de 2010 comportait déjà certaines règles relatives à la spécification, aux performances, à la production et à la conformité des bétons autoplaçants. Cette norme a été intégrée dans la norme NBN EN 206 de 2014.Ces règles concernent essentiellement le béton frais. Outre les classes de consistance F (de flow, étalement) ou S (de slump, affaissement), qui permettent de caractériser l’ouvrabilité d’un béton ‘traditionnel’, la norme NBN EN 206 propose trois autres classes spécialement destinées aux bétons autoplaçants (SF1 à SF3). Ces classes sont déterminées par l’essai d’étalement au cône d’Abrams adapté à la fluidité du béton autoplaçant.

Consulter l'article.

 

Pour poster un commentaire, n'oubliez pas de vous connecter

Actualités

pave-rapport de veille femme construction

Suivez notre magazine Flipboard

Je m'abonne à la newsletter

Rapports de veille

pave-construction-durable-frasnes-forem

paroles d'e-veilleurs

Restez au courant, c'est pas demain la veille