Veilleconstruction.be

Comportement au feu des toitures plates : les ATG pour sortir de l’impasse

La normalisation en matière de comportement au feu des toitures plates a récemment subi des changements importants. Dès lors, les complexes toitures qui répondaient jusqu’à présent aux exigences réglementaires n’y répondent plus forcément ! Il est donc recommandé de se conformer aux agréments techniques (ATG) des membranes d’étanchéité, lesquels viennent d’être adaptés. 

Impasse réglementaire

La réglementation incendie en vigueur en Belgique pour les nouveaux bâtiments, à savoir l’arrêté royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l’incendie et l’explosion, exige que les revêtements de toiture présentent les caractéristiques de la classe Broof(t1).

En préambule au présent article, nous renvoyons le lecteur aux Dossiers du CSTC 2014/4.6, consacrés au comportement au feu des toitures plates, et rappelons que la classe Broof(t1) s’applique à un système de toiture complet et non uniquement à sa membrane d’étanchéité.

Selon l’arrêté royal précité, la performance d’un revêtement de toiture exposé à un feu extérieur doit être attestée par le marquage CE. Si l’apposition de ce dernier n’est pas obligatoire (absence d’une norme harmonisée pour le produit en question, par exemple), la performance doit être attestée par un rapport de classement basé sur des résultats d’essai (selon la norme NBN EN 13501-5) ou par un ATG.

Consulter l'article.

 

Suivez notre magazine Flipboard

Rapports de veille