Imprimer
Affichages : 447
Cabourg-bureau-lemoal-colombage-en-cours-de-chantier

Ils s’appellent Christophe et Jesse. Ils sont frères et architectes, associés fondateurs depuis 2010. Au Garden Tennis de Cabourg, en Normandie, leur agence d’architecture lemoal lemoal a osé l’approche contemporaine du colombage traditionnel.

Découvrez comment leur vision puise dans l’histoire l’essence d’une technique. 

Le colombage d’hier

Terre, pierre, bois, voici les 3 matériaux qui ont modelé notre habitat. Leur disponibilité, l’affichage d’un standing, des obligations réglementaires sont quelques-uns des paramètres qui ont conditionné les choix constructifs. Ainsi la maison à pans de bois (appelée de nos jours à colombage) se complaît dans les régions pauvres en pierre aux forêts abondantes. La technique est ancienne.

ancienne-ferme-normande-a-colombages

Certains scientifiques en font remonter les prémices au néolithique. Mais c’est plutôt l’époque romaine qui signe le réel développement d’une construction à pans de bois connue sous le nom d'opus craticium et décrite par l’architecte romain Vitruve (1er siècle avant J.-C.). Il a fallu les conditions de conservation exceptionnelles de l’éruption du Vésuve pour en retrouver des traces comme la casa a Graticcio à Herculanum.

La technique perdure, traverse le Moyen-âge, la Renaissance et disparaît progressivement au XIXe siècle. Parce que, si les avantages en sont nombreux : souplesse, modularité, légèreté, faible coût, disponibilité des matériaux, rapidité constructive, … sa facilité à propager les incendies est son talon d’Achille, surtout en milieu urbain. C’est pourquoi verra-t-on rapidement une interdiction du pan de bois pour les murs mitoyens. Par la suite la technique sera réservée aux façades arrières et aux étages voire au cloisonnement (porteur) intérieur. A Rennes, par exemple, les maisons à colombages se comptaient par centaines. En 1720, un (grand) incendie en détruit plus de 850. A ce jour, seules 286 sont encore recensées.

Ces bâtiments qui rythmaient la vie quotidienne de nos ancêtres servaient de logements, de dépendances agricoles, de commerces, d’hôtel de ville, de brasseries, d’églises, .... Ceux qui ont traversé le temps font aujourd’hui partie de notre patrimoine. Ils ont été restaurés, imités, transcendés.

Le colombage d’aujourd’hui

La Ville normande de Cabourg a souhaité que son club de sport, le Garden Tennis, puisse intégrer le circuit national des grands tournois. Une rénovation et un développement du site s’avèrent nécessaires. Confié en grande partie à l’agence lemoal lemoal architectes, le projet comprend la construction de nouveaux vestiaires, une opportunité de réinterpréter la technique traditionnelle du pan de bois.

Historiquement, les colombages sont remplis de torchis, de briques (en terre crue ou cuite) voire et plus rarement de pierres. Construits au départ à même le sol, ils s’élèveront rapidement sur un soubassement de pierre ou de brique qui les préserve de l’humidité. Longtemps laissés apparents, ils seront à partir du XVIIe siècle recouverts totalement d’enduit tant pour améliorer leur résistance au feu que pour correspondre à l’esthétisme du moment. Leur imitation consistera à fixer des lattes sur la façade ou plus simplement à en peindre.

La Normandie, et plus particulièrement la Haute-Normandie avec son manteau forestier, est une terre d’élection de la technique. A noter que :

Alors, pour ces architectes, travailler le colombage, c’est s’inscrire dans une lignée de bâtisseurs et faire œuvre de mémoire, même si leur intervention se fait en toute modestie.

La surface du bâtiment est un peu supérieure à 100m².

19,19 m par 6,19 m, 16 travées, 4 logettes, 2 dédiées aux sanitaires, 2 aux vestiaires-douches, une symétrie, un volume simple et … une superbe structure en bois, témoin silencieux d’une tradition immémoriale.

Le parti architectural est fort. L’ossature est évidée, pure, transcendée. L’enveloppe est en retrait à l’intérieur de la structure. Le traitement lui-même de cette peau est très particulier et participe à l’atmosphère du projet. Partiellement composée de polycarbonate, translucide, elle crée en journée, une luminosité intérieure égale et apaisante. La nuit, elle se la joue somptueux décor sous les feux de la rampe.

Le projet a déjà plusieurs fois été mis à l’honneur dans la presse professionnelle (vous trouverez quelques références dans les sources). Nous n’avions pas l’envie d’écrire simplement un article de plus, d’où le choix d’un angle d’attaque en résonance avec notre ligne éditoriale : l’évolution d’une tradition.

Voici quelques photos du chantier et du bâtiment fini envoyées par le bureau d’architecture. Prenez plaisir à les regarder. Netteté du détail, précision des assemblages, expression graphique de l’ossature, tout exprime à travers cette évocation très symbolique le talent des concepteurs et des artisans.

 

Détails de pieds et d'assemblage  

Cabourg-bureau-lemoal-details-pied-de-colombage

Pignon en cours de chantier et fini avec éclairage

Cabourg-bureau-lemoal-mise-en-evidence-ossature-sur-pignon-fini 

Perspective intérieure du colombage en cours de chantier avant pose de la peau intérieure et après mise en service

Cabourg-bureau-lemoal-intrieur-pendant-chantier-et-fini

Visions nocturnes

Cabourg-bureau-lemoal-facade-avant-et-pignon-eclairage-nocturne

 Cabourg-bureau-lemoal-facade-avant-eclairage-nocturne

Vous l’aurez sans doute remarqué. La toiture est réalisée en tuiles de terre cuite, une qualité de plus pour ce projet original. Non seulement la technique est aussi un marqueur traditionnel de la région mais le matériau s’inscrit dans une démarche de circuit court.

 

 

Sources :
- « La question pas si bête : comment reconnaître les fausses et les vraies maisons à colombages ? », Manon Loubet, 09/02/2020, actu.fr/normandie/rouen
- « Les maisons à colombages, un univers de bois et de couleurs », Éléonore Solé (Rédactrice scientifique), 11/02/2020, www.futura-sciences.com
- « Opus craticium», fr.wikipedia.org
- « Maison à colombages », fr.wikipedia.org
- www.cabourg.fr
- « Un colombage pour de nouveaux vestiaires de tennis à Cabourg », R.D., 19/02/2020, www.batiactu.com  
- « Lemoal Lemoal Architectes Nouvelles structures pour le Garden Tennis de Cabourg », Agnese Bifulco, 29/04/2020, www.floornature.eu
- lemoal-lemoal.com
Source des illustrations :
- « Colombages anciens en Normandie » by jackmac34, pixabay.com (CC0 Public Domain - Libre pour usage commercial - Pas d'attribution requise)
- Photos du bâtiment en cours de chantier - © Lemoal Lemoal Architectes, avec leur aimable autorisation
- Photos du bâtiment finalisé - © Javier Callejas (Photographe) avec l’aimable autorisation du bureau Lemoal Lemoal Architectes
Leur utilisation n'engage en rien leurs auteurs sur un soutien ou un entérinement éventuel du contenu de l'article.

 

Cet article n'est pas un publireportage. Il est né du souhait d'un e-veilleur de partager une information jugée intéressante et ce, sans engagement.