• Maintenir les performances des cloisons déplaçables

    CSTC-barriere-incendie-acoutique-deplacable-plafond-suspendu

    Les cloisons intérieures ont un rôle important à jouer en matière d’économie circulaire. En plus de permettre une adaptabilité des espaces, elles peuvent en effet être récupérées et reconditionnées dans d’autres bâtiments. Encore faut-il qu’elles répondent aux exigences de sécurité et de confort, et que ces performances soient maintenues à la suite des démontages et remontages successifs. 

  • Nattes de désolidarisation : que savons-nous aujourd'hui ?

    CSTC-comparaison-desolidarisation-adherance-complexes-plancher

    La division Avis techniques du CSTC est souvent confrontée à des questions relatives à l’utilisation de nattes de désolidarisation pour les sols carrelés. Pour apporter au secteur de meilleures réponses à ce sujet, le Centre a récemment réalisé une étude prénormative. Il en ressort que, si les nattes testées assurent bien leur fonction de désolidarisation, elles diminuent toutefois l’adhérence, augmentent la sensibilité aux chocs et n’améliorent que très peu les performances acoustiques. 

  • Offrir une certaine adaptabilité aux techniques spéciales

    CSTC-ventilation-diffuseurs-air-intervallles-réguliers-modification-cloison

    Dès le début du projet, il faut penser à l’adaptabilité des locaux et de leurs techniques, en subdivisant les espaces en modules. Il est également nécessaire de réserver suffisamment d’espace dans les gaines techniques, les planchers surélevés ainsi que les plafonds suspendus. Il faut enfin prévoir dès le départ des possibilités de modification au niveau des locaux techniques. 

  • Pourquoi faut-il aujourd’hui que les bâtiments soient intelligents ?

    CSTC-illustration-pretexte-ville-intelligente-avec-connexions-sur-panorama

    Le secteur de la construction connaît actuellement une véritable révolution numérique. Les nouvelles technologies peuvent en effet se révéler utiles pendant les phases de conception et de construction d’un bâtiment, mais également durant sa phase d’utilisation. Elles offrent des avantages aussi bien aux utilisateurs et aux gestionnaires du bâtiment qu’aux professionnels de la construction. Néanmoins, ces derniers ne voient pas toujours très bien les possibilités que peut représenter cette numérisation. 

  • Produire de l’ECS à 60 °C : est-ce nécessaire pour empêcher le développement des légionelles ?

    4806-CSTC-legionelle-prelevement-eau-chaude-sanitaire

    D’après une récente étude du CSTC, il n’est pas facile de contrôler le développement des légionelles dans une installation sanitaire lorsque la température de production de l’eau chaude sanitaire (ECS) est abaissée à 45 °C. En Flandre, les exigences actuelles figurant dans les Best Beschikbare Technieken Legionella, à savoir une production à 60 °C et une température de minimum 55 °C dans les conduites de retour, semblent suffisamment sûres pour garantir la qualité hygiénique de l’eau. 

  • Quel traitement prévoir avant d’appliquer un enduit au plâtre sur des blocs-treillis ?

    CSTC-pretraitement-enduit-recommandation-selon-resultat-essai-aspersion

    Les documents de référence relatifs à la mise en œuvre des enduits intérieurs – à savoir la norme NBN EN 13914-2 et les NIT 199 et 201 – recommandent l’application d’un traitement préalable en fonction de l’absorption d’eau du support. Les informations à cet égard font toutefois défaut dans les fiches techniques des blocs de construction de type treillis (blocs snelbouw), car aucune déclaration n’est obligatoire. Or, un prétraitement peut s’avérer nécessaire dans ce contexte également. 

  • Quels critères pour évaluer la qualité visuelle d’un vitrage isolant ?

    CSTC-vitrage-isolant-qualite-visuelle-illustration-pretexte

    Il n’est pas rare d’observer des griffes ou de petits défauts lors de la réception d’un vitrage. Afin d’éviter des situations délicates avec son client, le vitrier a tout intérêt à procéder à la réception le plus rapidement possible et à encourager les autres acteurs du projet à protéger les menuiseries extérieures s’il existe un risque de dégradation pour les vitrages.

  • Quid des tolérances applicables aux cloisons intérieures en verre ?

    CSTC-ecarts-admissibles-relatifs-rectitude-profils

    En attendant la parution prochaine de la Note d’information technique consacrée aux cloisons en verre et aux ensembles en verre trempé, le présent article détaille les tolérances de fabrication et de pose applicables aux cloisons intérieures en verre.

  • Quid des traitements transparents pour béton apparent ?

    /4709-CSTC-exemple-degradation-beton-cause-corrosion-armatures

    Les surfaces en béton apparent des bâtiments classés sont difficiles à réparer en raison de certaines contraintes liées à la conservation de leur aspect. Une étude récente montre que des traitements transparents mats ou hydrofuges pourraient répondre à la fois aux exigences de réparation des bétons et à la conservation de leur aspect. Chacun de ces produits a évidemment des implications et des avantages qui lui sont propres.

  • Réaliser une toiture à l’aide de panneaux sandwiches autoportants

    CSTC-realisation-cheneau-jonction-versant-toiture-lanterneau

    Tout droit issue de la construction industrielle, la préfabrication de toitures inclinées à l’aide de panneaux autoportants trouve sa place dans les nouvelles constructions et les rénovations. En effet, la rapidité de mise en œuvre et la diversification des fonctions intégrées facilitent l’émergence de ces systèmes de toitures. 

  • Recycler (encore) mieux les déchets de construction et de démolition

    CSTC-collecte-selective-sur-chantier-exemple

    Pionnière depuis de nombreuses années dans le domaine du recyclage des matériaux pierreux, la Belgique atteint aujourd’hui un taux de recyclage de plus de 90 % pour ce type de déchets. Toutefois, la transition vers une économie circulaire met le secteur au défi de recycler davantage les autres matériaux, et ce de manière qualitative. 

  • Réemploi des matériaux : comment justifier leurs performances techniques ?

    CSTC-stockage-materiaux-pour-reemploi

    On observe aujourd’hui une tendance au réemploi des matériaux dans le secteur de la construction. La réutilisation d’éléments tels que des briques, des dalles en pierre naturelle, des isolants, des finitions intérieures ou des armatures permet de créer des circuits courts menant à une diminution de l’impact environnemental et à la création d’activités économiques locales. 

  • Réétaiement des dalles en béton : bien vérifier la répartition des charges

    CSTC-principe-du-reetaiement

    Les bâtiments de plusieurs étages en béton sont construits aujourd’hui à une telle vitesse qu’il est généralement nécessaire de réétayer les niveaux déjà réalisés. En effet, il arrive que la dalle de support ne soit pas encore suffisamment résistante que pour supporter à elle seule les charges engendrées par la nouvelle dalle à couler et la structure de support temporaire.

  • Simplifions l’étude de l’effet du vent sur les toitures plates

    CSTC-categorie-rugosite-terrain-calcul-vent-toiture-plate

    Calculer les charges de vent est une tâche complexe et plutôt réservée à des spécialistes. Dans le cas de petits chantiers où aucun bureau d’études ou chef de projet n’est impliqué, l’approche simplifiée et sécuritaire proposée dans cet article peut être utilisée pour valider ou vérifier rapidement une composition de toiture. Dans les autres cas, un calcul détaillé est recommandé. 

  • Toiture sarking : comment positionner la gouttière par rapport à la sous-toiture ?

    CSTC-illustration-pretexte-toiture-sarking-vue-de-toits-en-tuiles

    La pose d’une toiture sarking, qui consiste à isoler une toiture à versants par l’extérieur, implique une augmentation de l’épaisseur du lattage et du contre-lattage par rapport à la pose traditionnelle. Par ailleurs, l’espace entre la gouttière et des éléments de toitures ondulés peut s’avérer inesthétique. Relever la gouttière et remonter la sous-toiture peut toutefois faire la différence.

  • Transmission latérale du bruit dans les structures en CLT

    CSTC_transmission_bruits_noeud_constructif_raccord_plancher

    L’utilisation des parois et des planchers en Cross Laminated Timber (ou CLT, un produit de construction composé d’au moins trois couches de bois collées et/ou clouées) connaît un succès croissant. Ce produit offre en effet de nombreux avantages : une mise en œuvre rapide et facile, l’aspect du bois naturel, une assez grande liberté pour l’auteur de projet… Ces planchers et ces parois doivent toutefois être assemblés avec la plus grande attention, dans la mesure où un assemblage classique entraîne une importante transmission latérale du bruit. Cet article aborde cette problématique et propose quelques solutions envisageables.

  • Une chape correctement réalisée : indispensable pour un beau carrelage

    CSTC-controle-planeite-chape

    Pour réaliser un revêtement de sol carrelé de qualité, il est crucial d’exécuter correctement la chape. Le niveau, la planéité et la cohésion superficielle jouent un rôle essentiel à cet égard. 

  • Une nouvelle norme pour le béton apparent

    mesurage_beton_nouvelle_norme

    Par ‘béton apparent’, on entend un béton coulé in situ offrant la possibilité de combiner des exigences structurelles et esthétiques pour la réalisation d’éléments tels que des voiles ou des colonnes dont la surface est destinée à rester visible. Une nouvelle norme belge consacrée au béton apparent, actuellement à l’enquête publique, propose un cadre clair et objectif permettant de spécifier la qualité de béton attendue et d’évaluer le résultat obtenu. Une Note d’information technique est également en préparation.

  • Vers des bardages en bois répondant aux exigences incendie

    Dans un bâtiment autre qu’une maison unifamiliale ou un bâtiment industriel, les revêtements de façade doivent satisfaire à des exigences réglementaires de réaction au feu. Qu’en est-il des bardages en bois ? Une campagne d’essais a permis de valider de nouvelles solutions répondant aux exigences incendie pour les bâtiments bas tels que les petits immeubles de bureaux.

  • Vers des planchers plus minces

    CSTC-augmentation-nombre-conduits-dans-chape

    Les exigences de plus en plus strictes en matière de performances énergétiques ont entraîné une augmentation de l’épaisseur des planchers. Alors que, pour un nouveau bâtiment, cette augmentation peut être prise en compte dès la phase de conception, des mesures spécifiques doivent parfois être prises lors de travaux de rénovation. Diverses méthodes permettent toutefois de limiter l’épaisseur du plancher.