connexion

Veilleconstruction.be

Vous êtes ici : Accueil // Conception & gestion // Informations générales // Des maisons qui résistent aux inondations : une réalité mais quel avenir ?

Des maisons qui résistent aux inondations : une réalité mais quel avenir ?

maison_flottante

 

Alors que certains prédisent que la quantité de pluie va quadrupler et que le niveau de la mer va s'élever de plus d'un mètre d'ici un siècle, de nombreux pays tels que les Pays-Bas, les Etats-Unis et le Japon peuvent s'inquiéter de la montée des eaux. 

 Différents procédés plus ou moins respectueux de l'environnement voient le jour pour tenter de lutter contre les dégâts des inondations sur nos habitats. 

 

La maison inondable est une maison construite de manière traditionnelle.  La seule différence est que le niveau de la cave et/ou le rez-de-chaussée sera conçu pour résister à des inondations grâce à des matériaux résistants à l'eau et à une adaptation du réseau électrique. 

La maison-bateau écologique fonctionne en circuit fermé : l'électricité est générée par des panneaux solaires, le chauffage par le sol est  produit  par la circulation des eaux usées et l'eau (de pluie et recyclée) est stockée dans des réservoirs.  La maison-bateau n'ayant aucun raccordement, elle pourra faire face à des inondations.  Toutefois, il semblerait qu'un générateur diesel d'appoint soit nécessaire pour subvenir aux besoins énergétiques. 

La maison flottante est un concept développé depuis quelques années avec des matériaux traditionnels mais sur une base flottante.  Ce type de maison dispose de plusieurs avantages : elle est ancrée au sol mais flotte sur l'eau (gain de place), elle est économiquement intéressante vu son coût de fabrication ne nécessitant pas de fondations et, avec son flotteur en béton, elle est beaucoup plus stable que la maison-bateau.  Cet habitat peut également intégrer des notions écologiques grâce aux isolants choisis, à de grandes surfaces vitrées, à des turbines hydrauliques (alimentées par des pompes à chaleur, des capteurs solaires et une éolienne), un système de climatisation par l'eau et des serres, ...  Par contre, tous les raccordements se font par un ponton mobile ce qui ne semble pas très fiable en cas de forte tempête.

La maison amphibie ressemble fortement à la maison flottante mis à part qu'elle est construite sur des terrains à risque (inondation, risque de tremblements de terre, ...). Un système de piliers de béton permet à l'habitation de se surélever en fonction de la montée des eaux et d'être raccordée à l'électricité et aux égouts.  Le coût de production d'une telle maison est plus élevé que tous les autres procédés précités mais pour les amoureux de la nature, un jardin en terrasse peut être aménagé.

Pour la mise en œuvre, de nouvelles techniques sont élaborées et apparaîtront certainement à plus ou moins long terme dans nos programmes de formation.  Quel impact cela aura sur les différents métiers de la construction ?  Et, à long terme, que deviendront ces habitats ?  Comment vieilliront-ils ?  Comment les entretenir fasse à l'érosion inexorable des matériaux ?  Nous ne pouvons que supposer que de nouvelles spécialisations apparaîtront, probablement dans un premier temps dans les premiers pays concernés.

Sources consultées le 21/02/2012
www.floatingcommunities.com
http://fr.euronews.net
www.decouvertes63.com
www.novethic.fr
http://moodle.utc.fr/file.php/767/Lutte_contre_les_inondations_et_la_montee_des_eaux.pdf

Commentaires   

 
#1 RE: Des maisons qui résistent aux inondations : une réalité mais quel avenir ?Françoise Voisel (Le Forem) 16-04-2012 15:13
Vu dans la Newsletter "Je vais construire" du 05/04/2012 : "Des villas flottantes sur la Meuse": 2 flottantes et 4 amphibies dans le Limbourg néerlandais. Voici le lien vers l'article : http://goo.gl/q91qO
 

Pour poster un commentaire, n'oubliez pas de vous connecter

Actualités

pave-rapport de veille femme construction

Suivez notre magazine Flipboard

Je m'abonne à la newsletter

Rapports de veille

pave-construction-durable-frasnes-forem

paroles d'e-veilleurs

Restez au courant, c'est pas demain la veille